Dans la gueule du lion… ou quelques cas pratiques. 2


Tout va bien!Voici venus maintenant quelques petits tracas du quotidien que nous avons sélectionnés rien que pour toi. Certains sont très courants, d’autres sont nettement plus corsés et n’arrivent pas si fréquemment. Heureusement.

Avant de lire les propositions de réponses, n’oublie pas que les solutions les plus efficaces obéissent toujours à notre Sainte Trinité : travail d’équipe, pédagogie adaptée et implication personnelle. Insistons d’ailleurs sur ce dernier terme. Tu dois faire partie de la réponse apportée, quelle qu’elle soit. N’attend pas des autres, le PP, le CPE, les AED ou la direction, qu’ils règlent les choses pour toi. Ils pourront t’aider, mais soyons clairs, ils ne feront QUE t’aider.

Pour chaque situation envisagée ici, le scénario proposé est chronologique et progressif dans la fermeté des réponses à apporter. Ne fais pas tout d’un coup! On peut donc s’arrêter en cours de chemin si le tir a été corrigé ou même passer une ou plusieurs étapes si la situation le justifie. Il n’y a pas de réponse figée ni infaillible, tu en trouveras peut-être de bien meilleures (dans ce cas, tu es gentil, tu fais suivre!).

Rappelons enfin qu’il est parfois possible de désamorcer ces situations avant qu’elles n’aient lieu, mais mieux vaut tout de même être prévenu…

 

Des élèves bavards, voire trrrrrrrrrès bavards!

  • Ne hausse pas le ton immédiatement. Au contraire, tais toi quelques instants. A d’autres moments, baisse la voix jusqu’à murmurer. Pense également à appeler les élèves concernés par leur prénom. N’oublie pas que les profs sont les pires bavards du monde si j’en juge par ma seule expérience des réunions plénières. Donc commence par être patient et tolérant vis à vis de tes élèves.
  • Déplace toi dans la classe, jusque vers eux sans interrompre le cours ;
  • S’il le faut, interromps le cours, montre ton agacement, mais donne-leur une chance de rester ensemble s’ils se raisonnent ;
  • Note l’incident sur ta feuille de suivi ;
  • Sépare les bavards ;
  • Prends les carnets pour y noter un mot assez court pour informer les parents de leur attitude ;
  • Donne leur un devoir supplémentaire portant sur le cours, un élément qu’ils n’auront pu approfondir du fait de leurs bavardages et qui leur permettra de rattraper ou réfléchir. Un truc intelligent quoi.
  • Prends rendez-vous avec les parents ou appelle-les ;
  • Donne leur (aux élèves) une heure de retenue, idéalement dans un de tes propres cours.

 

Une classe remuante.

  • Fais un nouveau plan de classe ;
  • Fais des rapports explicites des incidents rencontrés à remettre au PP et au CPE;
  • Participe à une heure de vie de classe avec le PP et le CPE (pendant laquelle la classe pourra par exemple élaborer une charte) ;
  • Fais intervenir le CPE dans ton cours ;
  • Mets en place, avec l’aide du PP, un suivi de la classe (sur une feuille par exemple) ;
  • Prends rendez-vous avec un maximum de parents ou appelle-les ;
  • Mets en place, avec l’aide du PP, des carnets de progrès (pour un nombre très restreint d’élèves) ;
  • Si les responsabilités sont établies et vérifiées, demande des sanctions disciplinaires contre les élèves fautifs auprès de la direction ;
  • Si la classe est vraiment remuante, reprendre la procédure depuis le début, encore et encore jusqu’au mois de juin.
  • Entre temps, repense ta façon de faire avec eux. Concentre toi sur les élèves les plus positifs pour ne pas sombrer dans la démotivation face à cette classe en particulier. Lance un projet différent, adapté. Quelque chose qui te motive toi pour reprendre le dessus.

 

›Un élève n’a pas fait son travail.

  • Cherche à savoir pourquoi ;
  • Note le fait sur votre feuille de suivi ;
  • Mets un mot dans son carnet de correspondance ;
  • Donne-lui un devoir supplémentaire (en fonction des raisons invoquées et du nombre de récurrences) ;
  • Donne-lui une heure de retenue, de préférence sur une de tes heures de cours de façon à ce qu’il fasse son travail ;
  • Prends rendez-vous avec les parents ou appelle-les ;
  • Propose lui de participer à l’aide aux devoirs ;
  • Si le cas est répandu dans la classe, vois éventuellement pour travailler sur la méthodologie et repréciser tes attentes. Revois aussi si tes consignes de travail sont claires et si la charge de travail que tu leur demandes n’est pas trop lourde dans l’emploi du temps de la classe. Certains jours sont très chargés!
  • Mets en place un carnet de progrès (avec le PP) et prends des infos auprès du CPE, notamment sur la situation familiale.

 

›Un élève absent juste pour les contrôles.

  • Bien entendu, note systématiquement les absences et relève-la aussi sur ta propre feuille de suivi ;
  • Précise dès le début d’année que tout devoir non effectué le jour prévu sera rattrapé dès le retour en classe ;
  • Évite les contrôles surprises facteurs de stress ;
  • Préfère plutôt les contrôles des connaissances réguliers et multiplie les formes différentes, pas forcément notées, ludiques pourquoi pas.
  • Mets en place des fiches d’objectifs pour redéfinir régulièrement ce qui est attendu pour l’évaluation ;
  • Rends tes évaluations accessibles et faisables par le plus grand nombre ;
  • Prends rendez-vous avec les parents ou appelle-les ;
  • Prends des infos auprès du PP et du CPE.

 

Des absences répétées.

  • Note systématiquement les absences (plus éventuellement sur ta feuille de suivi) ;
  • Prends rendez-vous avec les parents ou appelle-les ;
  • Signale le fait au PP qui n’est peut-être pas au courant de la situation, surtout si l’élève en question choisit ses heures ;
  • Prends des infos auprès du CPE.
  • Une procédure de signalement pour absentéisme est automatique à partir d’un nombre d’absences conséquent.

 

Des retards intempestifs.

  • Commence par un rappel verbal à la loi, de préférence à la fin du cours. Tu peux donc demander à l’élève dès son arrivée de venir te voir en fin d’heure pour en parler. L’impératif de ponctualité est mentionné très clairement dans le règlement intérieur de l’établissement ;
  • Fais toujours mention précisément du retard au moment de l’appel (qui sera comptabilisé au même titre que les absences par le bureau de la vie scolaire) ;
  • Note-le éventuellement sur ta feuille de suivi ;
  • En fonction du fonctionnement propre à ton établissement, le plus souvent, si le retard est inférieur à 10 minutes, accepte l’élève en classe après des excuses de forme (éviter les grandes manières et gagner du temps sur le contretemps) ;
  • S’il est plus important, un billet de retard aura été délivré par la vie scolaire ;
  • Tiens un compte personnel du nombre de retards et vois avec le PP et le CPE pour organiser un entretien avec l’élève seul ou en présence de ses parents ;
  • Prends rendez-vous avec les parents ou appelle-les ;
  • Alerte la direction au travers de rapports si la situation ne change pas.

 

›Un élève se prépare à sortir de la classe sans ton accord.

  • Cherche à savoir ce qui se passe au juste (problèmes personnels, altercation silencieuse avec un autre élève, pétage de plombs spontané, etc.), donc parle-lui calmement et prends conscience immédiatement qu’il faut investir ce temps pour résoudre le conflit. Dans ce type de cas de figure, la réalisation du cours n’est plus prioritaire.
  • Rappelle-lui clairement le règlement intérieur, explique-lui ce à quoi il s’expose s’il sort de la classe sans autorisation ;
  • Reste calme et posé, et dis-lui explicitement qu’il n’a pas ton autorisation pour sortir et qu’il s’agit d’une auto-exclusion. Parfois ce rappel réveille l’élève et lui fait prendre conscience de la situation.
  • Selon l’attitude de l’élève, approche toi et parle lui calmement pour comprendre ce qui se passe. Retour au point de départ donc. Et on recommence. Mais reste calme.

 

›Un élève sort de la classe sans ton accord.

  • Ne sors pas de la classe pour le rattraper. Le groupe classe reste sous ta responsabilité, il ne doit pas rester sans surveillance ;
  • Envoie de toute urgence un élève de confiance au bureau de la vie scolaire avec un mot expliquant la situation. Cet élève n’est pas forcément le délégué ;
  • Après ton cours, va voir le CPE dès que possible, dès la fin du cours si ton emploi du temps le permet, pour savoir ce qui s’est passé ensuite.
  • Alerte le PP au moyen d’un rapport écrit, que tu adresseras aussi au CPE et à la direction.
  • Vois avec lui comment régler le problème afin d’éviter que cela ne se reproduise (par exemple un entretien avec l’élève seul ou dans le bureau du CPE ; rendez-vous avec les parents ; etc.). Tu dois prendre une part active à la résolution de cet incident, même s’il n’est pas directement lié à quelque chose que tu auras dit ou fait.

 

Un élève t’insulte.

  • Surtout ne fais pas semblant de ne pas avoir entendu! Garde ton sang-froid et évite de surenchérir car les limites sont déjà franchies. N’en fais donc pas une affaire personnelle. Une nouvelle fois, c’est toi l’adulte !
  • Remplis calmement un mot d’exclusion, ainsi qu’un travail à effectuer lors de l’heure qui vient.
  • Explique à l’élève que l’incident fera l’objet d’un rapport écrit et que des mesures disciplinaires suivront sans doute et que vous en reparlerez tous les deux plus tard ;
  • Ce rapport sera très explicite et citera précisément les mots employés par l’élève. Évite donc les tournures du style « il m’a manqué de respect » ou « elle s’est montrée particulièrement grossière ». N’aies pas peur des mots, ils seront repris à l’identique dans le courrier qui sera adressé aux parents si une mesure disciplinaire était prise par la direction.
  • Rends-toi au bureau de la vie scolaire pour tâcher de régler le problème dès que possible.

 

Un élève que tu viens d’exclure refuse de sortir de la classe.

  • Envoie un élève de confiance à la vie scolaire avec une note qui expliquera en peu de mots la situation et qui demandera à un personnel de venir chercher l’élève. Parfois envoyer simplement l’élève quand il y a urgence suffit…
  • En attendant que cette personne arrive, reste calme et considère que l’incident est clos. Si possible, continue ton cours, mais en tout état de cause ne cherche pas à surenchérir. La ligne rouge a été franchie. Garde ton calme et patiente jusqu’à l’arrivée d’un AED.
  • Une fois l’élève parti, poursuis ton cours.
  • Rédige un rapport qui sera très explicite et qui citera de manière factuelle, très précise, les faits et mots échangés avec l’élève. Évite les tournures du style et l’humour. Ce document sera repris par l’administration dans le courrier qui sera adressé aux parents si une mesure disciplinaire était prise. Tes mots pourront également être cités dans le cadre d’un conseil de discipline ou lors de la réunion d’une équipe éducative.
  • Rends-toi au bureau de la vie scolaire pour tâcher de régler le problème dès que possible.
  • Revois l’élève rapidement, en dehors de ton heure de cours et travaille avec le PP et le CPE pour résoudre ce conflit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Dans la gueule du lion… ou quelques cas pratiques.